70% des adultes ignorent encore les effets nocifs des lumières bleues émises par les écrans.

Du fait de notre monde digitalisé d’aujourd’hui, nous faisons face à une surexposition de l’œil à la lumière bleue qui lui est nocive. Quelle-est la nature de ces rayons ? Quelles peuvent être le conséquences d’une exposition importante ? Comment s’en protéger ? Répondons à ces questionnements point par point.

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

La lumière se compose de trois grandes familles  :

  • les rayons ultra-violets,

  • le spectre de la lumière visible,

  • les infra-rouges.

Le spectre visible arc-en-ciel s’étend du bleu au rouge. La lumière bleue fait donc partie intégrante des rayons lumineux perçus par l’œil. Elle est celle qui produit la plus grande quantité d’énergie et qui se diffuse le plus largement.

Où trouve-t-on la lumière bleue ?

  • Via le soleil, elle pénètre notre atmosphère de manière naturelle,

  • Via les écrans, elle est émise par nos appareils électroniques de manière artificielle (smartphones, TV, ordinateur, LED, etc.) avec un spectre plus riche en lumière bleue que le soleil lui-même.

LE SAVIEZ-VOUS ?

LES FRANÇAIS PASSENT EN MOYENNE 6H PAR JOUR DEVANT UN ECRAN

Les bienfaits de la lumière bleu-turquoise

Toute la lumière bleue n’est pas nocive pour notre organisme. Au contraire, la partie bleu-turquoise du spectre lumineux nous est même indispensable pour réguler de nombreuses fonctions non-visuelles : cycle veille/sommeil, fonctions cognitives, équilibre psychomoteur et hormonal, le réflexe pupillaire et la température interne.

Les effets néfastes de la lumière bleu-violet

De plus en plus mise en évidence par la recherche scientifique, la lumière bleue pénètre en profondeur dans l’œil et atteint la rétine.

Une toxicité évidente sur les photorécepteurs de la rétine a été trouvée, ainsi qu’une implication de la lumière bleue dans l’évolution de la DMLA (Dégénérescence Moculaire Liée à l’Âge), pouvant mener à la cécité.

De plus, la lumière bleue joue un rôle physiologique crucial dans la régulation de la sécrétion de la mélatonine, hormone impliquée dans notre horloge biologique. Un excès d’exposition à son spectre, notamment la nuit, implique donc des troubles du sommeil importants, une fatigue oculaire fréquente pouvant mener à des maux de tête, ainsi que des dommages irrémédiables comme le développement prématuré d’une cataracte..

TROUBLES DU SOMMEIL

FATIGUE VISUELLE

DMLA

Comment s’en protéger ?

Pour se protéger de la lumière bleue émise naturellement par le soleil, il suffit de porter des lunettes de soleil adaptés, avec un verre de Catégorie 3.

Pour prévenir les effets de la lumière bleu-violet des écrans, il vous faudra adopter des verres ophtalmiques protecteurs avec revêtement spécial. Ils sont spécialement conçus pour réfléchir et bloquer la pénétration de la lumière bleu-violet, mais laissent passer la lumière bleu-turquoise à travers. Résultat ? Avec moins de luminosité nocive et moins de scintillement, la fatigue visuelle est considérablement diminuée !

Nos quelques conseils…

  • Si vous travaillez sur ordinateur, pensez à faire une pause loin de l’écran, toutes les 2H,

  • Baissez la luminosité de votre écran et placez-le à une distance de 50 à 70cm de votre œil,

  • Adoptez des verres protecteurs avec revêtement anti-lumière bleue, comme la technologie Blue Protect de Carl Zeiss Vision,

  • Vérifiez régulièrement votre santé visuelle chez un ophtalmologiste,

  • Protégez les enfants dès le plus jeune âge ! Avant 10 ans, le cristallin des enfants n’est pas encore mature et ne filtre pas la lumière nocive. L’œil reçoit donc une quantité plus importante de lumière bleu-violet…